Contributions innovantes à Rio+20 : deux études pour promouvoir l’économie verte et la gouvernance du développement durable dans la Francophonie

Québec, le 11 juin 2012 - L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), à travers son […]

Québec, le 11 juin 2012 - L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), à travers son Institut de l’énergie et de l’environnement (IEPF) situé à Québec et en partenariat avec la Chaire en éco-conseil de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), publie ce mois-ci les résultats de deux études innovantes comme contributions à la Conférence des Nations Unies sur le développement durable de Rio de Janeiro au Brésil, dite « Rio+20 » (20-22 juin 2012) : l’une sur la gouvernance du développement durable dans les États et Gouvernements membres de la Francophonie et l’autre intitulée « Forêts et humains : une communauté de destins — Pièges et opportunités de l’économie verte pour le développement durable et l’éradication de la pauvreté ».

Tout comme à Rio en 1992 ou à Johannesburg en 2002, la Francophonie apporte sa contribution à la Conférence de Rio+20, cet important rendez-vous mondial dont les deux thèmes principaux qui feront l’objet de négociations sont : l’économie verte dans le contexte de l’éradication de la pauvreté et du développement durable et le cadre institutionnel du développement durable.

L’OIF, selon sa mission, accompagne à travers ses publications ses pays membres pour leur permettre de participer activement au processus décisionnel engagé. La Chaire en éco-conseil de l’UQAC a ainsi élaboré un outil pour qualifier la gouvernance du développement durable dans chacun de ses États et gouvernements membres. Chacun d’eux a ainsi fait l’objet d’une fiche synthèse dressant le profil national de la gouvernance du développement durable. Le but est de doter les États membres d’un outil pour le suivi de leurs propres pratiques en matière de gouvernance du développement durable au cours des prochaines décennies. Il s’agit aussi de permettre à l’OIF de se fixer des objectifs et de prioriser ses interventions.

Par ailleurs, en ce qui concerne la thématique économie verte de Rio+20, la Chaire en éco-conseil de l’UQAC a supervisé un comité scientifique mis en place par l’IEPF et une quarantaine d’auteurs de la Francophonie pour produire un ouvrage intitulé « Forêts et humains : une communauté de destins —Pièges et opportunités de l’économie verte pour le développement durable et l’éradication de la pauvreté ». L’étude dresse notamment l’état des connaissances techniques et scientifiques dans le but de dégager des propositions de solutions pour des actions concrètes dans les secteurs forestier et de l’économie verte.

Ces documents peuvent être téléchargés sur les sites Web suivants : www.iepf.org / http://synapse.uqac.ca.

L’OIF compte 56 États et gouvernements membres et 19 pays observateurs : www.francophonie.org.

Pour en savoir plus sur la Chaire en éco-conseil de l’UQAC : http://ecoconseil.uqac.ca.

- 30 -


Sources :

Louis-Noël Jail, chargé de communication, responsable service information et documentation
IEPF
louis-noel.jail@francophonie.org

Josée Bourassa, agente d’information
Bureau des affaires publiques
Université du Québec à Chicoutimi
josee_bourassa@uqac.ca