Cynthia Bergeron: finaliste à Forces Avenir

Cynthia Bergeron: finaliste à Forces Avenir

Cynthia Bergeron, étudiante à la maîtrise en interventions régionales et diplômée du baccalauréat interdisciplinaire en arts de l’UQAC, se retrouve parmi les finalistes de Forces Avenir, qui reconnaît et honore le travail de jeunes universitaires dans tout le Québec. Le gala Forces Avenir couronnera ses lauréats le 8 octobre prochain au Grand Théâtre de Québec.

C’est grâce à une bourse de l’Agence canadienne de développement international (ACDI), que l’étudiante de l’UQAC a réalisé le projet Créations de femmes, de septembre à décembre 2002, au Centre de détention de Bamako, au Mali. Cette jeune femme qui possède un parcours peu commun a vécu différentes expériences de coopération internationale qui ont changé sa façon de voir la vie. Elle s’est rendue au Burkina Faso avec Québec sans frontières et le Centre de solidarité internationale pour un séjour de trois mois, puis elle a vécu un stage au centre de détention pour femmes de Bamako, au Mali, avec le Centre de formation et de coopération internationale de Trois-Rivières. C’est à son retour au Québec, alors que son baccalauréat était complété, qu’a germé le projet de mettre de la couleur dans la vie de ces femmes en détention.

Visant la promotion et la valorisation de l’esprit créatif et des savoir-faire de la population féminine malienne à travers un atelier de création, ce projet a permis à de nombreuses femmes incarcérées d’expérimenter un processus complet de design. À travers cette expérience interculturelle, les participantes ont pu établir des liens sociaux solides facilitant l’émancipation économique de leur communauté et surtout leur propre réinsertion sociale. Et c’est par la fabrication de savons, production malienne traditionnelle très prisée en Afrique de l’Ouest, que ces femmes ont trouvé une source incroyable de création.

À son retour à Chicoutimi, Cynthia Bergeron a compris qu’elle avait appris énormément de son séjour au Mali. Elle y a développé des outils et des connaissances intéressants qui pourraient servir à d’autres. Elle s’est donc inscrite en janvier 2003 à la maîtrise en interventions régionales de l’UQAC pour peaufiner ses recherches.