Investissement de plus de 1 M$ pour les travaux du laboratoire LASEVE de l’UQAC

Les professeurs Jean Legault, André Pichette et Lionel Ripoll obtiennent un financement de plus de […]

Les professeurs Jean Legault, André Pichette et Lionel Ripoll obtiennent un financement de plus de 1,1 M$ étalé sur 3 ans pour le projet « OncoSilicaSphères – Microsphères de silice calibrée et fonctionnalisée comme vecteurs en oncologie ». Ce projet est issu d’un montage financier impliquant des organismes subventionnaires et des entreprises privées. En effet, les chercheurs de l’UQAC ont obtenu l’appui financier du Pôle recherche et d’innovation matériaux avancés (PRIMA pour 425 000 $) et du Mitacs (396 000 $) ainsi que des entreprises privées (324 000 $), en particulier la compagnie SiliCycle de Québec. Le présent projet a été évalué rigoureusement par au moins deux comités scientifiques et a été jugé comme un exemple de complémentarité entre les différents partenaires et doté d’un potentiel élevé sur le plan de l’innovation. À ce titre, l’évaluation scientifique effectuée par PRIMA a placé le projet « OncoSilicaSphères » au tout premier rang du concours de l’époque.

Cet ambitieux projet commence en 2014 lorsque SiliCycle met au point une méthode pour séquestrer des fragrances dans une matrice sphérique faite de silices de haute performance.  En 2015, la société de Québec, leader international de produits de purification de médicaments, fait appel au laboratoire LASEVE de l’UQAC, reconnu en analyses fines de produits naturels, afin d’évaluer le potentiel de la technologie. Les chercheurs de l’UQAC valident la capacité de la technologie in silica™ à séquestrer et à libérer progressivement les composés volatils ou encore les arômes.  Surprise! Les chercheurs observent aussi que l’encapsulation avec la silice protège des actifs fragiles contre la dégradation. Ces trois capacités – encapsulation, relargage, protection – confortent le projet de SiliCycle d’améliorer certains ingrédients cosmétiques et ouvrent des perspectives dans le secteur pharmaceutique. C’est à ce moment que l’expertise de la Chaire de recherche sur les agents anticancéreux de l’UQAC et que l’expertise en formulation développée par le DESS en cosmétologie du Département des sciences fondamentales interviennent dans le processus de développement pharmaceutique de SiliCycle. Le soutien financier au projet « OncoSilicaSphères » permettra, d’ici quelques années, de valider la capacité des microsphères de silice à améliorer des médicaments, à commencer par trois traitements contre le cancer.

Les travaux de l’UQAC portent sur la silice organiquement modifiée (OrMoSil), qui est un matériau de haute technologie pouvant être synthétisé de façon à séquestrer un actif pharmaceutique dans des microsphères de silice. Celles-ci ont l’avantage de pouvoir être calibrées et fonctionnalisées, afin d’améliorer l’innocuité, l’efficacité et la vectorisation de médicaments. Le projet « OncoSilicaSphères » entend valider cette hypothèse en combinant : la synthèse de microsphère; la galénique pharmaceutique; et la biologie expérimentale, et ce, afin de proposer une nouvelle solution aux carences connues (sécurité, efficacité, limitation des effets secondaires) de trois agents anticancéreux (paclitaxel, docetaxel et 5-FU) fréquemment utilisés en oncologie. Ces avancées devraient bénéficier aux 14 millions de vies humaines touchées chaque année par le cancer (croissance prévue : 70 % d’ici 2032). La technologie mise au point durant ce projet pourrait dans un second temps s’appliquer à d’autres indications thérapeutiques.

L’équipe mise en place pour relever les défis du présent projet comptera sur plus de 25 chercheurs hautement qualifiés pendant les trois années dédiées à ces recherches. Ces ressources sont des stagiaires postdoctoraux, des étudiants aux cycles supérieurs et des professionnels de recherche. En plus des efforts consentis pour le développement de produits novateurs en oncologie, ce projet permettra d’attirer et de retenir plus facilement le personnel hautement qualifié et de former des étudiants aux cycles supérieurs. Les retombées de ce projet se feront sentir sur le plan du savoir – par l’acquisition de nouvelles connaissances dans ce secteur de première importance pour le Canada – et sur le plan de la santé, par le développement de nouvelles solutions pour le domaine de l’oncologie.

À propos de PRIMA Québec
PRIMA Québec, le pôle de recherche et d’innovation en matériaux avancés, anime et soutient l’écosystème des matériaux avancés, un moteur d’innovation et de croissance pour le Québec. Par son accompagnement et le financement offert, il contribue à stimuler la compétitivité des entreprises québécoises en leur permettant de profiter de l’expertise en recherche. En tant que regroupement sectoriel de recherche industrielle, PRIMA Québec compte sur le soutien financier du gouvernement du Québec et du secteur privé pour favoriser les relations recherche-industrie. « PRIMA Québec est fier de soutenir un projet collaboratif qui permettra à l’équipe des docteurs Pichette, Legault et Ripoll de valider la portée des microsphères de SiliCycle dans l’amélioration des traitements du cancer. Cette percée technologique démontre l’impact des matériaux avancés pour le secteur de la santé », mentionne Marie-Pierre Ippersiel, présidente et directrice générale.

À propos de Mitacs
« Mitacs est un organisme national sans but lucratif qui soutient l’innovation canadienne en mettant en lien les chercheurs universitaires et les entreprises et organisations du milieu. Avec le programme Mitacs Accélération, les étudiants aux cycles supérieurs et les stagiaires postdoctoraux peuvent mettre leur expertise à profit en se penchant sur des problématiques réelles rencontrées par les organisations, et ce, peu importe la discipline. Mitacs s’est donné pour mission de soutenir 10 000 stages par année, partout au Québec et au Canada. Ce projet avec l’Université du Québec à Chicoutimi est un exemple parfait de ce que nous souhaitons accomplir, alors que 25 étudiants aux cycles supérieurs et stagiaires postdoctoraux, sous la supervision des professeurs, pourront aider à propulser SiliCycle dans son développement de nouvelles formulations pharmaceutiques ciblant le cancer. »
- Simon Bousquet, Ph. D., directeur, développement des affaires

À propos de SiliCycle inc.
Fondée en 1995, SiliCycle Inc. est un leader mondial dans le développement, la fabrication et la commercialisation de produits pour la chromatographie, la chimie analytique et la synthèse organique. Sa gamme de produits et services est utilisée par des laboratoires analytiques, des entreprises axées sur le développement et la mise à l’échelle industrielle de procédés de fabrication ou des entreprises qui fabriquent commercialement des produits finis. Son offre inclut entre autres des services:·    d’extraction aqueuse ou organique de diverses molécules à partir de biomasses variées;·    de purification sur mesure de l’échelle de laboratoire à semi-industrielle;·    de développement de méthodes analytiques pour atteindre les niveaux de pureté désirée;·    de synthèse de molécules d’intérêt;·    de production d’ingrédients actifs tels que les Omega-3 et les polyphénols.La mission de SiliCycle est de développer et commercialiser des produits et services innovants de grande valeur pour les clients et apporter une contribution technique à leur travail.

Le laboratoire LASEVE
Le laboratoire LASEVE est affilié au Département des sciences fondamentales de l’Université du Québec à Chicoutimi ainsi qu’à la Chaire de recherche sur les agents anticancéreux d’origine naturelle. Les principaux travaux portent sur la découverte de potentiels pharmacologiques de molécules issues des ressources végétales de la forêt boréale et d’assurer une partie de leur développement préclinique. Plus précisément, les différents projets de recherche s’articulent autour des aspects suivants :

  • la sélection des espèces végétales de la forêt boréale basées ou non sur la médecine traditionnelle amérindienne;
  • l’extraction des produits naturels et l’identification des composés responsables de l’activité biologique;
  • la mise au point de méthodes pour caractériser le potentiel biologique de produits naturels;
  • l’évaluation de l’activité biologique des produits naturels sur des modèles animaux (souris);
  • la caractérisation de leur mécanisme d’action moléculaire.