La Chaire de recherche et d’intervention en Éco-conseil présente « Préventif pour le climat/Climate Positive »

Saguenay, le 25 novembre 2005 – La Chaire de recherche et d’intervention en Éco-conseil de […]

Saguenay, le 25 novembre 2005 – La Chaire de recherche et d’intervention en Éco-conseil de l’Université du Québec à Chicoutimi présente officiellement l’appellation « Préventif pour le climat/Climate Positive », un concept visant à compenser, en double, les émissions de CO2.

Les organisateurs d’événements publics qui veulent s’associer, aujourd’hui, à l’idée d’un développement durable devraient tenir compte du doublement prévu de la quantité de gaz à effet de serre (GES) dans l’atmosphère. Par conséquent, les responsables de ce type d’événements sont invités à compenser, en double, les émissions de GES générées par le transport et l’hébergement des participants.

Depuis la signature, en 1997, du Protocole de Kyoto qui vise à mettre en oeuvre la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), divers organismes ont tenté de réduire les impacts de leurs activités sur le climat, en diminuant ou en compensant les émissions de GES qui en résultaient. Dans cet objectif, des activités dites carbo-neutres permettent d’atténuer l’impact climatique découlant de la satisfaction des besoins actuels de la population. Peut-on, pour autant, affirmer qu’elles s’inscrivent dans l’idée d’un développement durable?

Le développement durable vise à préserver des marges de man¦uvre pour l’adaptation de l’être humain aux fluctuations qui peuvent affecter tant son environnement physique, biologique, économique que social. Dans cette perspective, les chercheurs de la Chaire de recherche et d’intervention en Éco-Conseil de l’UQAC ont développé l’approche « Préventif pour le climat/Climate Positive ». Cette façon de faire demande la réduction à la source de la quantité de GES émis en offrant des alternatives qui produisent moins de GES ainsi qu’une compensation, en double, des émissions de CO2 qui n’auront pu être évitées.

Le 73e congrès de l’Acfas (Association francophone pour le savoir) a été le premier événement public à remplir les conditions nécessaires pour porter le « Préventif pour le climat/Climate Positive ». Cette rencontre scientifique s’est déroulée au mois de mai 2005 à Chicoutimi sur le thème « Innovations durables ». C’est en collaboration avec plusieurs partenaires que la Chaire de recherche et d’intervention en Éco-Conseil de l’UQAC a élaboré le projet de compenser, en double, les émissions de GES générées par le transport des participants du congrès.

En anticipant le doublement éventuel de la quantité de CO2 dans l’atmosphère, le concept « Préventif pour le Climat/Climate Positive » procurera, aux générations à venir, une marge de manoeuvre plus importante pour s’adapter aux changements climatiques. En conclusion, nous pouvons affirmer que le concept « Préventif pour le Climat/Climate Positive » nous rapproche davantage d’un développement durable.

Pour obtenir des renseignements sur l’utilisation restreinte de l’appellation « Préventif pour le climat/Climate Positive », rendez-vous sur le site Internet de l’Éco-conseil au http://dsf.uqac.ca/eco-conseil/.

- 30 -

Renseignements :
Jacques Blanchet, éco-conseiller
(418)545-5011, poste 2565
Jacques_Blanchet@uqac.ca

Source :
Service des affaires publiques
Téléphone : (418) 545-5011, poste 2350
Chantale_Leblond@uqac.ca