Lancement de l’Université populaire de l’UQAC

L’Université du Québec à Chicoutimi a procédé aujourd’hui au lancement de l’Université populaire de l’UQAC. […]

L’Université du Québec à Chicoutimi a procédé aujourd’hui au lancement de l’Université populaire de l’UQAC. S’inspirant des modèles existant déjà depuis longtemps en Europe, l’Université populaire de l’UQAC proposera, chaque année, à la population du Saguenay–Lac-Saint-Jean et des environs, une programmation de conférences publiques gratuites et ouvertes à tous.

Lieu d’apprentissage et de rendez-vous scientifique, social et culturel, l’Université populaire de l’UQAC se distinguera en ceci qu’elle sera itinérante. En effet, elle va se déplacer sur le territoire « naturel » de l’Université, en alternance du campus aux centres d’études universitaires, et aller à la rencontre des communautés régionales qu’elle dessert.

Née d’une initiative étudiante en 2012, l’Université populaire de l’UQAC s’est institutionnalisée depuis lors. L’esprit et la mission de l’Université populaire étudiante ne se sont pas évanouis pour autant. Elles se sont pérennisées. La direction de l’UQAC et le vice-recteur à l’enseignement, à la recherche et à la création ont décidé d’en faire un projet institutionnel avec une mission plus vaste. Un Comité scientifique a été formé pour prendre en charge la programmation et la sélection des conférenciers. Afin de représenter la variété des champs disciplinaires et la qualité du corps professoral de l’UQAC, il a été constitué d’un représentant par département.

Dévoilement de la programmation 2015
Deux conférences publiques sont prévues en mai prochain dans le cadre de la première édition de l’Université populaire de l’UQAC. Elles se dérouleront au Petit théâtre de l’UQAC. La première, Shakespeare et nous, sera présentée par M. Mustapha Fahmi, vice-recteur à l’enseignement, à la recherche et à la création. Elle aura lieu le mercredi 20 mai 2015, à 19 h. Pour la seconde, il sera question du monde virtuel. Les conférenciers seront M. Michaël La Chance, professeur en théorie et histoire de l’art et directeur du Département des arts et lettres et M. Sylvain Hallé, professeur en informatique, cofondateur et directeur du Laboratoire d’informatique formelle de l’UQAC. Cette dernière aura lieu le mercredi 27 mai 2015, à 19 h.

L’animation des conférences sera assumée cette année par le comédien, Éric Chalifour qui assurera aussi la mise en scène. Il en va non seulement de la mise en valeur des conférences, mais du caractère liant de ces rencontres avec la communauté régionale. Il agira comme adjuvant pour faire de ces rencontres, des rencontres mémorables.

Les personnes intéressées à participer aux conférences offertes dans le cadre de l’Université populaire de l’UQAC doivent s’inscrire dès maintenant sur le site Web : www.uqac.ca/upopulaire.

À propos de l’Université populaire
L’Université populaire a une longue histoire remontant au 19e siècle. Partant du Danemark, elle s’est établie durablement partout en Europe. L’Université populaire de l’UQAC s’inscrit plus particulièrement dans la continuité des universités ouvrières du 19e siècle en Grande-Bretagne où l’on offrait aux ouvriers britanniques des conférences et des cours dispensés par les sommités de Cambridge University. À la fin du 19e siècle, les universités ouvrières ont essaimé un peu partout en Occident industrialisé du Danemark au Québec. Ici, on a expérimenté ce type d’universités aux Mechanics’ Institutes durant les années 1920 et aux Universités marxistes durant les années 1930. Depuis lors, dans un esprit de démocratisation et de rassemblement, le terme populaire s’est substitué à celui de classe ouvrière. Ces universités s’adressant au grand public de tous âges et de tous les milieux, à la communauté universitaire et aux étudiants de tous les ordres d’enseignement confondus se sont multipliées partout à la fin des années 1960. Les modèles varient : Universités populaires (Suisse), Université de tous les savoirs (Paris), Université populaire de Caen, Center for Evening Education (Londres) et les incomparables Universités populaires allemandes.

Pour plus de renseignements, visitez le site Web de l’Université populaire de l’UQAC : www.uqac.ca/upopulaire

Source :
Bureau des affaires publiques
Université du Québec à Chicoutimi
418 545-5011, poste 2350 ▪ affaires_publiques@uqac.ca


PHOTO : Martin Gauthier, recteur, Julien Bousquet, professeur au Département des sciences économiques et administratives et membre du Comité scientifique de l’Université populaire de l’UQAC, Cylvie Claveau, professeure au Département des sciences humaines et responsable de l’Université populaire de l’UQAC, Cynthia Harvey, professeure au Département des arts et lettres et membre du Comité scientifique de l’Université populaire de l’UQAC, Karine Côté, professeure au Département des sciences de la santé et membre du Comité scientifique de l’Université populaire de l’UQAC, Mustapha Fahmi, vice-recteur à l’enseignement, à la recherche et à la création, Michaël La Chance, professeur, directeur du Département des arts et lettres et membre du Comité scientifique de l’Université populaire de l’UQAC, Yves Chiricota, professeur au Département d’informatique et de mathématique et membre du Comité scientifique de l’Université populaire de l’UQAC.