Lancement du livre les Pêches des Premières Nations dans l’est du Québec – Innus, Malécites et Micmacs

C’est à l’occasion du colloque annuel du Centre interuniversitaire de recherche sur les autochtones de […]

C’est à l’occasion du colloque annuel du Centre interuniversitaire de recherche sur les autochtones de l’Université Laval (CIÉRA) qu’a eu lieu, le vendredi 13 avril dernier, le lancement du livre les Pêches des Premières Nations dans l’est du Québec – Innus, Malécites et Micmacs, écrit conjointement par dix auteurs et sous la codirection de Camil Girard, professeur-chercheur pour l’UQAC, Paul Charest (Université Laval) et Thierry Rodon (Université Carleton).

Cet ouvrage important, qui a impliqué plus d’une dizaine de chercheurs universitaires et la contribution des Premières Nations, se veut un outil pour la prise en charge des communautés autochtones. Il traite des réalités et des enjeux actuels de l’activité de la pêche au sein des communautés innues, malécites et micmaques des zones côtières du Québec.

Le livre est maintenant disponible auprès des Presses de l’Université Laval (ISBN 978-2-7637-9536-2).

L’ouvrage, en quelques mots
Depuis dix ans, la pêche commerciale joue un rôle fondamental dans le développement économique et social et l’affirmation de l’autonomie des nations autochtones établies sur les rives de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent. Depuis toujours, les peuples autochtones pratiquent la pêche tant en eaux douces qu’en milieu marin, mais l’importance de cette activité dans l’économie et la vie quotidienne des nations et des communautés autochtones du Québec est demeurée jusqu’à présent largement méconnue. En faisant connaître la situation des nations innues, malécites et micmaques des zones côtières du Québec actuel, leurs urgents besoins de développement et les efforts qu’elles déploient pour y arriver, entre autres par la pêche commerciale, ce livre veut contribuer à les aider dans leur prise en charge. La mondialisation et la reconnaissance de l’autonomie des peuples autochtones du Québec et du Canada à travers l’activité de la pêche sont les enjeux qui sous-tendent les contributions des auteurs de cet ouvrage.

Source :
Camil Girard, docteur en histoire et professeur-chercheur
Groupe de recherche Histoire (GRH-UQAC)
Université du Québec à Chicoutimi
418 545-5547 ▪ camil_girard@uqac.ca

_________________________________________________________________________________________

Sur la photo, dans l’ordre habituel : Paul Charest et Thierry Rodon, professeurs (Université Laval et CIÉRA), Léo Saint-Onge, directeur général de l’Agence Mamu Innu Kaikusseth (AMIK — Sept-Îles), et Camil Girard, professeur (Université du Québec à Chicoutimi et CIÉRA)
Crédit photo : GRH-UQAC, Université Laval
_________________________________________________________________________________________