Le CA de l’UQAC procède à la nomination d’Issouf Fofana à titre de directeur du CENGIVRE

Conformément aux dispositions prévues dans la procédure relative à la nomination et au renouvellement du […]

Conformément aux dispositions prévues dans la procédure relative à la nomination et au renouvellement du mandat des directeurs de centre de recherche, un scrutin électronique a eu lieu du 21 au 25 août dernier auprès des membres réguliers du Centre international de recherche sur le givrage atmosphérique et l’ingénierie des réseaux électriques (CENGIVRE) pour la nomination du professeur Issouf Fofana à titre de directeur du Centre. Les membres se sont prononcés majoritairement en faveur de sa candidature à ce poste.

C’est donc au cours de la séance ordinaire du 19 septembre dernier que le Conseil d’administration de l’UQAC a officialisé la nomination du professeur Fofana à ce poste, et ce, pour un mandat de trois ans renouvelable ayant débuté le 20 septembre 2017.

Quelques mots sur le CENGIVRE
Le Centre international de recherche sur le givrage atmosphérique et l’ingénierie des réseaux électriques a été créé en novembre 2003 dans le but de coordonner les activités des unités de recherche sur le givrage atmosphérique à l’UQAC, de regrouper des expertises et des ressources et de consolider le leadership international de l’UQAC dans ce domaine. Les unités de recherche du CENGIVRE sont les suivantes : la Chaire industrielle sur le givrage atmosphérique des équipements des réseaux électriques (CIGELE), le Laboratoire international des matériaux antigivre (LIMA), la Chaire de recherche du Canada, niveau 1, sur l’ingénierie du givrage des réseaux électriques (INGIVRE), la  Chaire de recherche du Canada sur les isolants liquides et mixtes en électrotechnologie (ISOLIME),  le Groupe de recherche sur l’énergie renouvelable et l’impact du climat nordique (GREEN) et le Laboratoire d’identification et de commande des machines électriques (LICOME). Le principal rôle du CENGIVRE est de fournir ressources et soutien supplémentaires aux unités regroupées, de permettre une utilisation plus efficace des ressources et équipements et d’assurer le partage de l’information entre les unités.

© Patrick Simard