Le Prix Masoud Farzaneh 2016 est décerné à la professeure Ghyslaine McClure de l’Université McGill

La sixième édition de la remise du Prix Masoud Farzaneh a eu lieu lors de la cérémonie de remise des bourses d’excellence de la Fondation de l’Université du Québec à […]

La sixième édition de la remise du Prix Masoud Farzaneh a eu lieu lors de la cérémonie de remise des bourses d’excellence de la Fondation de l’Université du Québec à Chicoutimi, le 23 mars, en présence du vice-recteur à l’enseignement, à la recherche et à la création de l’UQAC, M. Mustapha Fahmi, du président de la Fondation de l’UQAC, Me Guy Wells, du professeur Masoud Farzaneh et de la lauréate du prix, la professeure Ghyslaine McClure, ainsi que de nombreux invités et dignitaires.

Le prix Masoud Farzaneh a été créé par l’UQAC en 2010, pour honorer un chercheur qui s’est illustré dans le domaine du transport de l’énergie électrique dans des climats nordiques, et il a été lancé pour la première fois en 2011, en Chine. Le trophée accompagnant ce prix est une œuvre d’art en verre réalisé par un artiste régional de renom, Guiseppe Benedetto. Cette pièce originale a la forme d’un pylône surmonté d’un isolateur représentant le globe terrestre et l’énergie électrique.

La lauréate, Ghyslaine McClure, professeure à l’Université McGill, a reçu le prix Masoud Farzaneh 2016 pour ses contributions à la modélisation des effets mécaniques du délestage de la glace sur les lignes électriques aériennes. La professeure McClure est une experte de renommée internationale sur les effets néfastes du climat sur les lignes aériennes de transport de l’énergie électrique. Elle a obtenu son baccalauréat en génie civil de l’École Polytechnique de Montréal, en 1980, sa maîtrise au Massachusetts Institute of Technology, en 1984, et son doctorat à l’École Polytechnique, en 1989. Après ses études doctorales, elle est entrée à l’emploi d’Hydro-Québec, où elle a assuré la supervision d’un projet de recherche sur le délestage de glace des lignes aériennes, pour ensuite devenir professeure à l’Université McGill, en 1991. Son implication dans ce domaine de recherche depuis plus de 25 ans a conduit à des réalisations importantes et à des collaborations fructueuses partout dans le monde.

Ses travaux, en laboratoire et à pleine échelle, ont permis le développement de plusieurs modèles de délestage mécanique au moyen d’analyses computationnelles par éléments finis. Ses travaux les plus récents ont permis de boucler la boucle sur le problème du détachement des dépôts de givre sur les conducteurs par la prise en compte des forces d’adhésion et de cohésion dans la simulation du comportement dynamique de sections de lignes complètes soumises à des chocs variés à la source du délestage.

De plus, elle a contribué à la formation d’une vingtaine d’étudiants de cycles supérieurs, dont plusieurs en cosupervision avec le professeur Farzaneh.

Dans son allocution de remerciement, la professeure McClure s’est dite profondément touchée par cet honneur. Elle a insisté sur l’importance de la recherche sur le givrage à l’UQAC, qui est bien connue dans le monde entier en tant que chef de file, grâce aux travaux du professeur Farzaneh et de son équipe. En s’adressant aux responsables de l’Université, elle leur a demandé de faire tout ce qu’il fallait pour soutenir cette recherche et d’assurer sa pérennité.

Dans son discours de remerciement, le professeur Masoud Farzaneh a témoigné de sa gratitude envers son institution pour la création de ce prix en reconnaissance de sa recherche et de ses réalisations dans le domaine du givrage, depuis les 34 dernières années. Il a également tenu à remercier la FUQAC pour son soutien constant, un élément essentiel au développement de la recherche sur le givrage, qui a fait de l’UQAC un chef de file mondial dans le domaine du givrage et de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean un lieu incontournable pour la recherche et la formation dans ce domaine. Il également insisté sur l’importance de la continuité et de la pérennité de ce secteur de recherche stratégique, si important pour la région et le Québec.

Source :
Marie-France Audet, agente d’information
Bureau des affaires publiques
Université du Québec à Chicoutimi
418 545-5011, poste 5006  ▪  marie-france.audet@uqac.ca

Renseignements :
Denis Masson, CIGELE
Département des sciences appliquées
Université du Québec à Chicoutimi
418 545-5011, poste 2467  ▪  scigele@uqac.ca