L’Université du Québec à Chicoutimi et Hydro-Québec lauréats d’un prix d’excellence en innovation

De gauche à droite : M. Rhéaume Veilleux, directeur, Expertise et support technique de transport d'Hydro-Québec TransÉnergie; Leo Derikx, qui, en qualité de directeur général des Programmes de partenariats de recherche du CRSNG, aujourd'hui retraité, a contribué à la création des prix Synergie; le professeur Masoud Farzaneh, titulaire de la Chaire industrielle sur le givrage atmosphérique des équipements des réseaux électriques CRSNG/Hydro-Québec/UQAC. Photo : David Grandy Photography.

Le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) a décerné un prix prestigieux à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) et à Hydro-Québec. Les deux organismes sont lauréats du prix Leo-Derikx pour leur remarquable collaboration à long terme qui a mené à la création du plus grand laboratoire de recherche sur le givrage au monde, celui de l’UQAC. Ce prix Synergie pour l’innovation leur a été remis au cours d’une cérémonie qui avait lieu le 19 octobre 2005 au World Trade and Convention Centre, à Halifax.

Titulaire de la Chaire industrielle sur le givrage atmosphérique des équipements des réseaux électriques CRSNG/Hydro-Québec/UQAC, la CIGELE, le professeur Masoud Farzaneh a reçu ce prix conjointement avec Monsieur Rhéaume Veilleux, directeur, Expertise et support technique de transport d’Hydro-Québec TransÉnergie. Pour Monsieur Farzaneh, « cette marque de reconnaissance du CRSNG vient couronner plusieurs années de collaboration fructueuse entre Hydro-Québec et la chaire industrielle CIGELE. D’ailleurs, plusieurs réalisations d’importance sont le fruit de cette collaboration, ce qui a permis à la CIGELE de devenir un acteur incontournable et de renommée internationale en matière de recherche sur le givrage ».

Les travaux de recherche effectués dans les laboratoires de la CIGELE visent à mieux comprendre les effets de l’accumulation de glace sur les équipements des réseaux électriques et à mettre au point de nouvelles technologies pour atténuer ces effets. Inaugurée en 1997 pour une durée de cinq ans, la CIGELE a vu son mandat renouvelé, grâce à son excellente performance, pour une période supplémentaire s’échelonnant jusqu’en 2007.

Le recteur de l’Université du Québec à Chicoutimi, Monsieur Michel Belley, a mentionné : « C’est avec fierté que nous recevons ce prix d’excellence qui témoigne du caractère remarquable des travaux de la CIGELE. Ces réalisations sont à l’image de la rigueur et du souci de la qualité manifestés par le professeur Farzaneh ».

Pour en savoir davantage sur la CIGELE, nous vous invitons à consulter le site Internet à l’adresse suivante : www.cigele.ca.