L’UQAC contribue à une étude sur le plateau tibétain

Selon une étude publiée le 3 juillet dernier dans la très prestigieuse revue Proceedings of […]

Selon une étude publiée le 3 juillet dernier dans la très prestigieuse revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), la saison de croissance des arbres sur le plateau tibétain a augmenté de 24 jours depuis 1960. L’article, intitulé New perspective on spring vegetation phenology and global climate change based on Tibetan Plateau tree-ring data, est le résultat d’une collaboration internationale entre chercheurs de trois continents. Sergio Rossi, professeur au Département des sciences fondamentales de l’UQAC et professeur associé à L’Académie des sciences de la Chine (Guangzhou), a cosigné l’étude avec huit autres chercheurs provenant de la Chine, de l’Allemagne, de la Russie et de la Suède.

L’analyse a été effectuée au Tibet sur 3 000 arbres. Immense territoire avec une élévation moyenne de 4 000 mètres, le Tibet représente la région ayant la plus haute altitude au monde. Depuis 54 ans, la réactivation printanière de la croissance débute 2 semaines plus tôt et se termine 9 jours plus tard. Les changements les plus importants ont été observés depuis les 32 dernières années. L’étude a déterminé qu’un réchauffement de 1 °C de la température d’avril à juin est suffisant pour anticiper la saison de croissance d’une semaine. Les modifications observées dans la saison de croissance des arbres sont reliées avec le réchauffement climatique en cours et pourraient affecter la quantité de carbone séquestré par les écosystèmes forestiers froids de la planète.

© Ren Ping