L’UQAC obtient le soutien du ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs pour la recherche sur les changements climatiques

Saguenay, le 4 avril 2013 – L’Université du Québec à Chicoutimi est heureuse d’annoncer une […]

Saguenay, le 4 avril 2013 – L’Université du Québec à Chicoutimi est heureuse d’annoncer une importante contribution à la recherche sur les changements climatiques accordée à l’une de ses équipes de recherche. En effet, M. Stéphane Bédard, député de Chicoutimi, président du Conseil du trésor et ministre responsable de la région du Saguenay−Lac-St-Jean, a annoncé aujourd’hui une subvention de 400 000 $ à la Chaire en éco-conseil de l’UQAC provenant du ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP). Ces fonds permettront à la Chaire de mener un projet d’envergure sur la gestion des biosolides de papetières au Québec dans une perspective de développement durable et de lutte aux changements climatiques.

Ce projet vise d’abord à mieux connaître les impacts en termes de bilan d’émissions de gaz à effet de serre (GES) de la gestion actuelle des résidus de papetières au Québec, à explorer les blocages et les incitatifs à leur mise en valeur et à émettre des recommandations au ministère et à l’industrie. L’apport des papetières en matières organiques résiduelles totalise en moyenne 1,3 million de tonnes de rejets par année au Québec.

L’étude permettra de générer de nouvelles connaissances fondamentales sur les changements climatiques, connaissances qui font actuellement défaut dans la littérature scientifique mondiale. « Le projet conforte donc le très haut niveau des recherches réalisées entre nos murs », a affirmé Martin Gauthier, recteur de l’UQAC.

Le projet jouit de l’appui du Conseil de l’industrie forestière du Québec (CIFQ) et de ses membres. La collaboration et l’ouverture des papetières sont d’ailleurs essentielles à la réussite du projet. La Chaire en éco-conseil peut également compter sur une solide équipe de chercheurs et de professionnels de l’UQAC et de collaborateurs pour la réalisation du projet. Ces collaborateurs sont des chercheurs et intervenants œuvrant au centre de transfert de technologie Agrinova (Alma), au Centre de recherche et de développement sur les sols et les grandes cultures d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (Québec), au CIFQ et au NCASI. Sur le plan régional, Produits forestiers Résolu (PFR) Kénogami et PFR Alma, Solutions 3R ainsi que la ferme expérimentale du collège d’Alma participeront aux dispositifs expérimentaux et à la prise de données de terrain nécessaires au projet.

La Chaire en éco-conseil est une unité de recherche et d’intervention créée à l’UQAC en 2003. Un de ses axes de recherche touche les mesures d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques. Le projet résulte d’une proposition spontanée de la Chaire au MDDEFP à la suite d’une analyse réalisée en 2011 sur les scénarios comparés d’empreinte carbonique des modes de gestion des biosolides municipaux au Québec. Cette étude avait été faite à l’occasion du vingtième anniversaire de la valorisation agricole des biosolides de ville Saguenay.

 - 30 -

Source :
Josée Bourassa, agente d’information
Bureau des affaires publiques
Université du Québec à Chicoutimi
418 545-5011, poste 2274  ▪  josee_bourassa@uqac.ca

Renseignements :
Claude Villeneuve, professeur et directeur de la Chaire en éco-conseil
Département des sciences fondamentales
Université du Québec à Chicoutimi
418 545-5011 poste 5059  ▪  claude_villeneuve@uqac.ca