Nouvelle cohorte au Doctorat en développement régional

Quelques étudiants et professeurs réunis pour la photo. Première rangée : Camil Girard et Pierre-André Tremblay, professeurs à l'UQAC; Maryse Wapistan, étudiante à l'UQAC; Jean Ferron, vice-recteur à l'UQAR; Grazielle Brandt, étudiante à l'UQAR; Hervé Stecq, étudiant à l'UQAC; et Carol Saucier, professeur à l'UQAR. Deuxième rangée : Jean-Guy Chouinard, étudiant à l'UQAR; Bruno Jean et Serge Côté, professeurs à l'UQAR; Paterne Ndjambou et Pierre Laroche, étudiants à l'UQAC; Jacques Vandersleyen, étudiant à l'UQAR.

Un groupe de sept étudiantes et étudiants nouvellement inscrits au programme conjoint de Doctorat en développement régional était réuni à Rimouski le 14 septembre dernier. Ces étudiants, de l’Université du Québec à Rimouski et de l’Université du Québec à Chicoutimi, ont pu discuter de leurs intentions et projets et ils ont rencontré les professeurs de ces deux universités.

La provenance de ces étudiants couvre quatre continents et plusieurs régions du Québec : le Brésil, la France, le Gabon, le Bas-Saint-Laurent, Chaudière-Appalaches, le Saguenay et la Basse-Côte-Nord. Le vice-recteur Jean Ferron, de l’Université du Québec à Rimouski, leur a livré un mot d’accueil : « Les études au doctorat sont à la fois captivantes et exigeantes. Elles nécessitent un travail soutenu, de l’autonomie et une grande rigueur intellectuelle. Vous allez ainsi devenir des experts dans votre objet de recherche. Vous sortirez grandis de cette expérience. Et je souhaite que ces études vous ouvrent de nouveaux horizons sur le plan professionnel. »

Un texte de Mario Bélanger de l’Université du Québec à Rimouski.