Pascal Sirois participe à un symposium sur les pêches au Japon

Pascal Sirois, professeur au Département des sciences fondamentales de l’UQAC et titulaire de la Chaire […]

Pascal Sirois, professeur au Département des sciences fondamentales de l’UQAC et titulaire de la Chaire de recherche sur les espèces aquatiques exploitées, a participé à un symposium qui se tenait à l’Institut national de recherche sur les pêches à Yokohama au Japon.

Pour cet évènement, qui s’est déroulé du 9 au 13 novembre derniers, 76 scientifiques en provenance de 8 pays ont été triés sur le volet dans le but de mettre à jour un paradigme datant de plus de 25 ans dans le domaine des pêcheries.

C’est précisément sur la survie larvaire que portait le symposium qui a été suivi d’un atelier scientifique. En effet, qu’il s’agisse du thon rouge du Pacifique, du hareng de la mer du Nord, de l’anchois du Pérou ou de l’éperlan arc-en-ciel du lac Saint-Jean, les mécanismes de renouvellement des stocks de poissons se ressemblent beaucoup. En fait, le futur d’un poisson se décide très tôt dans sa vie lors d’une phase critique appelée stade larvaire pendant laquelle la mortalité est extrême.

Les travaux réalisés par l’équipe de la Chaire de recherche sur les espèces aquatiques exploitées de l’UQAC contribuent notamment à résoudre les problèmes reliés à la pêche au Québec mais aussi à l’échelle internationale.

Source :
Bureau des affaires publiques
Université du Québec à Chicoutimi
418 545-5011, poste 2350 ▪ affaires.publiques@uqac.ca