Maud-Christine Chouinard reçoit le prix Florence dans la catégorie Recherche en sciences infirmières

Maud-Christine Chouinard, professeure au Département des sciences de la santé est récipiendaire du prestigieux prix […]

Maud-Christine Chouinard, professeure au Département des sciences de la santé est récipiendaire du prestigieux prix Florence de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) dans la catégorie Recherche en sciences infirmières. Madame Chouinard recevra son prix lors de la Soirée Florence qui se tiendra à l’hôtel Windsor à Montréal le 5 mai prochain.

Chaque année, l’OIIQ rend hommage à des infirmières qui ont marqué la profession par leurs réalisations et leur émulation auprès de leurs consœurs. La remise des prix Florence est une occasion pour l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec de souligner l’engagement, les actions et la qualité des réalisations d’infirmières et d’infirmiers qui se sont particulièrement distingués à travers leurs parcours respectifs. Ces personnes sont toutes des visionnaires qui, à leur façon, ont contribué à l’amélioration des pratiques infirmières au bénéfice de la population. Cette année, l’Ordre remettra ses prix Florence à huit infirmières et infirmiers d’exception en reconnaissance de leur contribution remarquable à la profession infirmière.

À propos des recherches de Maud-Christine Chouinard
Maud-Christine Chouinard concentre ses recherches sur la contribution des infirmières au suivi et à l’organisation des soins pour les personnes atteintes de maladies chroniques complexes.

L’infirmière et chercheuse effectue ses recherches au sein de l’Équipe de recherche en maladies chroniques en soins de première ligne ainsi que du Groupe de recherche interdisciplinaire sur les maladies neuromusculaires (GRIMN) de la région du Saguenay depuis quelques années. Depuis, elle a mené et participé à différents projets de recherche qui ont contribué à reconnaître et à mieux définir le rôle de l’infirmière pratiquant auprès des personnes atteintes de maladies chroniques en clinique spécialisée ainsi qu’en première ligne. Elle a notamment obtenu plus de 1,3 million de dollars en subvention pour deux projets visant à intégrer des services de réadaptation spécialisés dans des cliniques de première ligne et à déployer des services de gestion de cas pour les grands utilisateurs des services hospitaliers atteints de maladies chroniques au sein de quatre groupes de médecine de famille (GMF) au SaguenayLac-Saint-Jean.

Devant les retombées positives de ces projets pour les patients atteints de maladies chroniques, le gouvernement a récemment octroyé un financement régional pour l’implantation du modèle de coordination et de gestion de cas développé dans l’ensemble des 11 GMF de la région.

La réussite de tels projets exige de la rigueur, une direction forte et une collaboration entre les milieux de première ligne, les centres de santé et les autres partenaires. Des conditions que Maud-Christine Chouinard a su réunir.

Passionnée par la recherche, elle tente d’en semer le germe dans chacun de ses cours et auprès des étudiantes qu’elle dirige. Depuis dix ans, elle offre même des bourses d’été à ses étudiantes pour qu’elles joignent ses équipes de recherche afin de les initier à la recherche en sciences infirmières.

Maud-Christine Chouinard compte à son actif des dizaines de publications d’articles scientifiques et des présentations orales dans des conférences à l’échelle provinciale, nationale et internationale.


Source :
Bureau des affaires publiques
Université du Québec à Chicoutimi
418 545-5011, poste 2350 ▪ affaires_publiques@uqac.ca

Renseignements :
Maud-Christine Chouinard, professeure
Département des sciences de la santé
Université du Québec à Chicoutimi
418 545-5011, poste 5344 ▪ maud-christine_chouinard@uqac.ca

 


PHOTO : Maud-Christine Chouinard
© Alain Carrier, photographe