Réussir l’intégration sociocommunautaire des personnes ayant une déficience intellectuelle

Chicoutimi, le 11 mai 1999 – Afin de réussir l’intégration sociocommunautaire des personnes ayant une […]

Chicoutimi, le 11 mai 1999 – Afin de réussir l’intégration sociocommunautaire des personnes ayant une déficience intellectuelle, l’Université du Québec à Chicoutimi a développé deux programmes d’études (un certificat et un programme court) à l’intention des intervenants et des éducateurs oeuvrant auprès de ces individus. Quotidiennement, quelque 800 employés du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle du Saguenay—Lac-Saint-Jean (CRDI) sont touchés par de nouvelles réalités et des transformations profondes dans leurs façons de faire. Ici, comme partout au Québec, les besoins de formation sont nombreux et les programmes d’études étaient jusqu’à présent inexistants.

Les programmes d’études permettent aux divers acteurs qui interviennent auprès des personnes ayant une déficience intellectuelle d’acquérir les compétences nécessaires pour intervenir efficacement dans un contexte sociocommunautaire.

Rappelons qu’au Québec près de 200 000 personnes présentent une déficience intellectuelle. Au Saguenay—Lac-Saint-Jean, on estime leur nombre à environ 6 000. Jusqu’au début des années 1980, le milieu institutionnel constituait le cadre de vie d’une forte proportion de ces personnes. C’est à partir de cette période que le gouvernement québécois a amorcé le processus de désinstitutionnalisation de ces individus, de sorte qu’ils se retrouvent aujourd’hui intégrés dans des milieux normalisés et valorisés. Le CRDI s’est inscrit dans ce mouvement et a depuis complété la désinstitutionnalisation. La région du Saguenay—Lac-Saint-Jean est d’ailleurs une des premières au Québec à avoir terminé le processus.

Pour répondre aux nouveaux besoins, le CRDI a développé, à l’intérieur de leurs programmes résidentiel, socioprofessionnel et communautaire de même que de soutien à la personne, à la famille et à leur environnement, tout un éventail de services permettant de rejoindre, dans son milieu, la clientèle présentant une déficience intellectuelle et de lui rendre le plus grand nombre de services disponibles.

Ces transformations ont eu des répercussions énormes sur le travail des intervenants, travail qui implique une polyvalence accrue. Le rôle de ces travailleurs se traduira davantage comme celui d’un intervenant spécialisé ayant à promouvoir les droits des personnes ayant une déficience intellectuelle, leur intégration sociale ainsi qu’à fournir un support à la personne, à la famille et à son environnement; cette nouvelle réalité est bien loin du rôle traditionnel qui lui était dévolu.

La formation en intégration sociocommunautaire offerte par l’UQAC vise le perfectionnement d’éducateurs et différents types d’intervenants du milieu qui encadrent et soutiennent actuellement les personnes ayant une déficience intellectuelle engagées dans une démarche d’intégration sociocommunautaire. D’autres types de personnes comme le personnel éducateur oeuvrant dans les commissions scolaires ou dans les organismes communautaires, les étudiants actuellement inscrits en techniques d’éducation spécialisée et enfin, toute personne manifestant un intérêt particulier sont susceptibles d’être intégrés à un tel programme de formation universitaire.

- 30-

Informations :
Lucie Deslauriers
Module d’enseignement en adaptation scolaire
Téléphone: 545-5011, poste 5264
Télécopieur: 545-5012
lucie_deslauriers@uqac.uquebec.ca

Source :
Denis Claveau, agent d’information
Service des affaires publiques
dclaveau@uqac.uquebec.ca