Séminaire sur la gestion intégrée de la forêt

Des intervenants de partout au Québec se rencontrent à La Malbaie pour discuter des nouvelles pratiques de gestion de la forêt

Les 12 et 13 février prochains, des chercheurs et des intervenants du milieu forestier de partout au Québec convergeront vers La Malbaie pour discuter de l’avenir de la gestion intégrée de la forêt dans le cadre d’un séminaire sur la question. Cet événement est organisé conjointement par le groupe des partenaires pour le développement forestier durable des communautés de Charlevoix et du Bas-Saguenay du Chantier d’activités partenariales en développement local et régional (Université du Québec à Chicoutimi) de l’Alliance de recherche universités communautés en économie sociale (ARUC-ÉS). Il abordera la question de la concertation entre les différents acteurs du milieu forestier comme moyen d’atteindre les objectifs du développement durable.

« Ce séminaire se veut une occasion pour ceux qui sont impliqués dans des expériences de gestion intégrée de la forêt de partager leurs vues sur leurs pratiques respectives. Il vise également à permettre aux chercheurs et aux acteurs du milieu forestier d’identifier de nouveaux partenariats de recherche, » note Guy Néron, président du groupe des PDFD.

« La gestion intégrée de la forêt est un mode de gestion qui favorise la participation citoyenne et l’établissement des partenariats entre les différents acteurs du milieu forestier. En ce sens, elle offre des pistes de solution porteuses d’innovation sociale, de mobilisation citoyenne et d’une vision nouvelle de la forêt; ce qui n’est pas rien en cette période de crise forestière, » affirme Pierre Deschêsnes, coresponsable du Chantier d’activités partenariales en développement local et régional.

Après deux journées intensives de discussion, les participants seront invités à débattre de la pertinence de la création d’un réseau d’échange et d’étude sur les pratiques de gestion intégrée de la forêt québécoise. Cette éventuelle mise en relation entre chercheurs et intervenants permettrait de soutenir le développement des expériences nouvelles ou existantes en favorisant la transmission des savoir-faire et des connaissances.