Un défi de taille pour l’équipe féminine de soccer des Inuk

Deuxième saison au sein de la première division Après les équipes de cross-country, de volleyball, […]

Deuxième saison au sein de la première division

Après les équipes de cross-country, de volleyball, d’athlétisme et de soccer masculin, c’est finalement au tour de l’équipe féminine de soccer de donner le coup d’envoi à sa saison 2017. Après seulement une saison en division 1 de soccer intérieur et une longue période automnale d’entraînement, les étudiantes-athlètes affronteront leurs premières rivales dimanche, alors qu’elles croiseront le fer avec l’Université McGill. Aucun objectif en termes de victoires n’a été soulevé, mais c’est la compétitive constante que recherche l’entraîneur en chef, Olivier Chartier.

Pour la première fois, l’équipe a eu quatre mois d’entraînement afin de se préparer pour la saison intensive, tisser les liens entre les étudiantes-athlètes et développer l’esprit d’équipe. Elles ont même eu l’occasion à trois reprises d’affronter l’équipe du Collège d’Alma, dans le cadre de matchs hors concours. Cette période a été très bénéfique puisque l’équipe est composée majoritairement de recrues, à l’exception de sept vétéranes. L’entraîneur-chef est conscient que ses protégées n’ont pas pu se mesurer à plusieurs adversaires jusqu’à maintenant comme ont pu faire les autres équipes, mais il voit le côté positif de la situation. « Mes joueuses ne sont pas blessées et sont en pleine forme pour le début de la saison », soutient-il.

Contrairement à la saison dernière où les matchs locaux se déroulaient à Trois-Rivières, les Inuk évolueront, cette saison, au Stade Télus-Université Laval de Québec, puisqu’aucun terrain synthétique intérieur n’existe au Saguenay. Le duo d’entraîneurs tire pleinement profit des voyages répétitifs et les longues heures que leur occasionnent cette situation. « Nous en profitons pour faire des rencontres individuelles avec les athlètes ou visionner des vidéos des performances passées », affirme Olivier Chartier.

S’impliquer dans le soccer universitaire demande un engagement immense de la part des étudiants-athlètes, particulièrement pour l’équipe féminine de soccer des Inuk, qui devra affronter un adversaire chaque dimanche, pour les sept prochaines semaines. Ce calendrier exigeant ne fait pas peur à l’entraîneur-chef, qui connaît les forces de ses joueuses. « En plus d’être rapides, elles sont dédiées à leur sport et n’ont pas peur de se sacrifier en bloquant des ballons », termine-t-il.


Sur la photo :
Olivier Chartier, entraîneur en chef, Anne-Sophie Lepage, Christina Amboulé et Pascal Fortier, entraîneur adjoint.